Parents un jour, parents toujours …

05 Janvier 2015 – Argentine – El Calafate

Avec l’arrivée de notre fille Wendy, c’est un nouveau – et beau ! – chapitre de notre voyage qui s’ouvre … Ce n’est pas qu’on s’encroûtait, mais Wendy va nous apporter son énergie !

Après quelques hésitations, elle s’est finalement dévouée pour venir vérifier in situ si ses croulants de parents s’en sortaient sans leurs enfants …

Nous l’accueillons donc le 5 janvier à El Calafate en Patagonie argentine … sans ses bagages qui sont restés coincés quelque part entre Bruxelles, Rome, Buenos-Aires et El Calafate …

Personne ne sait où et en tout cas pas la compagnie aérienne … C’est surtout embêtant pour elle et un peu pour nous : deuxième tentative ratée « d’importation » d’un filtre à air de rechange pour Corto (le premier nous a été volé dans Corto durant le transport maritime …).

Bon, finalement son bagage réapparaîtra quelques jours plus tard un peu miraculeusement et avec notre précieux filtre à air ! Wendy sera même spontanément dédommagée pour les désagréments subis par Aerolineas argentinas  – 100 US$ tout de même ! – Chapeau !

Nous n’aurons pas attendu son bagage pour profiter de l’Argentine avec elle …

La ville est séparée du Lago Argentino par la Laguna Nimez, site remarquable pour l’observation des oiseaux.

P1060516 (Copier)

Wendy, en biologiste amoureuse de la nature arrive avec ses bonnes jumelles d’observation et il ne faudra pas deux heures pour que nous nous y retrouvions à observer la grande variété d’oiseaux dont les toujours étonnants flamants roses.

P1060535 (Copier)

IMG_9942 (Copier)

Mais El Calafate est surtout connu pour être la porte d’entrée (à 80 kilomètres tout de même, tout est grand en Argentine …) du Parque Los Glaciares dont le joyau est le Glaciar Perito Moreno.

Plutôt que de nous y ruer tout de suite, nous préférons une approche progressive …

Dans un premier temps, on s’immerge dans une vulgarisation à la glaciologie au splendide Glaciarium … Où nous (ré-)apprenons le processus de formation de la glace (cristaux de neige écrasés par le poids de plusieurs dizaines de mètres de neige dans la zone d’accumulation et avancée lente de la glace par la force de la pesanteur …).

P1050190 (Copier)
Ensuite on s’offre une vue éloignée du Glaciar Perito Moreno en utilisant comme point de vue le Cerro de los Cristales dont le sommet culmine à 1.300 mètres. Si le ciel est dégagé à son sommet, la vue à 360° promet d’être splendide avec d’un côté les montagnes du Parque Torres del Paine au Chili et de l’autre le Glaciar Perito Moreno débouchant dans le Lago Argentino aux eaux vertes …

Mais ce jour-là, ce n’est pas gagné … Il a plu ce matin et nous démarrons le sentier avec une météo en demi-teinte … le tout est de savoir comment elle va évoluer en cours de journée …

Au cours de la montée (1100 mètres de dénivelé, 3 heures de marche), ce ne sont pas les grondements de tonnerre que nous entendons au loin qui nous rassurent …

Mais au fond, il vient d’où ce tonnerre ? Pas de gros nuages noirs à l’horizon et pas d’éclairs !

Et si c’était … si c’était plutôt les grondements du glaciar Pertito Moreno que l’on voit à plus de 20 kilomètres de distance à vol d’oiseau ? C’est bien cela et c’est stupéfiant !

IMG_0037 (Copier)

Et donc, bien entendu (…), la météo se dégage progressivement et le sommet du Cerro de Los Cristales nous offre une splendide vue …

P1050369

IMG_0066 (Copier)

IMG_0061

A la redescente, le soleil fait briller des cristaux à même le sol …

P1050374 (Copier)

Wendy en trouvera un de plusieurs dizaines de « carats » … et en toute fin de balade, ce sont aussi deux symboles fort de la Patagonie qui nous offrent une carte postale magique : El Condor Pasa sur fond de Perito Moreno …

IMG_0090 (Copier)

Si c’est pas une belle journée cela … Et nous la terminerons en logeant dans un splendide site de Camping libre (il n’y a rien sauf des toilettes « Camp scout ») en bordure du Lago Roca …

Après cela, on se dit qu’il est temps de se rapprocher de ce fameux Glacier Perito Moreno … Nous l’avons déjà vu et entendu ( !) de loin, et là, on a vraiment envie d’aller le voir de plus près …

Le temps ne nous est pas très favorable ce jour-là, mais comment ne pas s’émerveiller devant l’incroyable spectacle visuel et sonore de cette forteresse de glace de près de 60 mètres de haut qui s’avance lentement, mais sûrement sur près de 4 kilomètres de large dans le Lago Argentino en libérant de temps à autre d’immenses immeubles de glace qui s’engloutissent avec fracas dans ses eaux vertes …

IMG_0182 (Copier)

IMG_0187

Le Glaciar Perito Moreno est un des rares – si pas le seul – glacier en expansion et son avancée est parfois de plus de 2 mètres par jour ! Et ce jour-là, il a décidé de nous la jouer didactique !

Nous observerons en effet en miniature et en accéléré un phénomène qui se produit à grandes échelle avec un cycle de plusieurs années … Il se fait que le glacier fait face et s’avance dans deux bras du Lago Argentino séparés par une langue de terre. Au cours des ans, le front du glacier se trouve parfois à distance respectable, parfois tout près … et parfois contre la langue de terre !

Et dans ce dernier cas, il isole complètement les 2 bras du Lago Argentino en deux « lacs distincts » !

C’est là que cela devient intéressant : un des deux « lacs » séparés par le glacier étant plus alimenté en eau que l’autre, son niveau monte plus vite et plus haut que l’autre (parfois à plus de 17 mètres au-dessus de l’autre …) jusqu’à ce que la pression de l’eau fasse exploser la barrière glaciaire, faisant à nouveau communiquer les deux bras du Lago Argentino et que les niveaux s’équilibrent à nouveau !

P1050446 (Copier)

Bon, ce n’est pas tout à fait ce que l’on a vu … mais presque : effondrement d’un bloc de glace venant obstruer le passage entre le front du glacier et la langue de terre, isolement – très temporaire – des deux bras du lac et, une heure plus tard, rupture de la mini barrière glaciaire avec écoulement des eaux du bras « haut » vers le bras « bas » …

IMG_0185 (Copier)

Tout comme nous, Wendy en prend plein les deux yeux … Mais elle, elle en garde un troisième pour l’observation de la faune … Alors que nous marchons en observant le front du Perito Moreno, Wendy s’immobilise derrière nous … Nous venons de dépasser – sans la voir – une splendide Chouette Naine, le plus petit des rapaces nocturnes … Nous restons calme … Elle aussi !

P1050481 (Copier)

Un bien beau souvenir d’observation qui restera à jamais associé à elle et au Perito Moreno ! Rien que ça !

Ces quelques premiers jours ensemble ont déjà permis de vivre des moments forts et aussi de rôder nos marques à trois dans Corto, ce qui demande tout de même un brin d’organisation (jamais tous debout ensemble ! …).

Bien que nous soyons en ce moment-là sur la frontière Ouest de l’Argentine, on demande à Wendy au cas où, si jamais, on se trompe peut-être, etc … si cela l’intéresse de passer un peu de temps sur la côte Est atlantique pour y observer la faune marine qui nous a tant plu … Ses yeux brillent, tout est dit !

Pour ces deux dernières semaines ensemble, ce sera donc Mer (retour au Parque Nacional Monte Leon) et Montagne (à El Chalten, capitale nationale du trekking).

On étudie attentivement les cartes météo et les prévisions de vent avec Windguru (c’est très, très loin d’être un détail en Patagonie …) et on décide de commencer par El Chalten.

Même si El Chalten tourne résolument et quasi exclusivement autour du tourisme international, son ambiance décontractée nous plait bien … Nous y randonnerons trois jours autour du mythique Fitz Roy dans de splendides décors.

P1050625 (Copier)

Période oblige (ce sont les vacances de Noël un peu partout dans le monde et les vacances d’été en Argentine et au Chili …), les chemins de randonnées classiques d’El Chalten sont fortement fréquentés sur certains tronçons et ressemblent un peu à une tour de Babel : coréens, japonais, américains, israéliens, français, quelques argentins, quelques chiliens … et trois belges !

Mais « Vale la Pena » !

Et au retour de la Laguna de los Tres au pied du Fitz Roy, Wendy – encore elle … – repérera l’emblème vivant du Parc Nacional de Los Glaciares : un splendide Carpintero Gigante mâle qu’on dirait tout droit sorti du dessin animé « Woody Woodpecker » !

P1050675 (Copier)

Nous clôturerons par une courte randonnée au mirador Aguilas qui nous offre une belle vue sur le Lago, une belle observation de Faucon colorado … et nous oblige aussi à nous coucher au sol pour nous protéger de la force du vent !

Et cap donc sur la côte est Atlantique en traversant l’Argentine d’Ouest en Est … Heureusement à cette latitude, les distances sont raisonnables … C’est l’occasion pour Wendy de découvrir la platitude de l’intérieur des terres argentines, les fameuses routes en Ripio où nous roulons à maximum 40 à l’heure, le vent et le grand isolement auquel on s’expose (pas de village, pas d’habitants, pas de réseau et nous ne croiserons que 2 ou 3 véhicules sur les 6 à 7 heures de route …).

P1050745 (Copier)

Nous retrouvons donc le Parque Monte Leon avec beaucoup de plaisir et avec des conditions météo bien plus favorables que lors de notre première visite(Windguru avait raison !).

P1050822 (Copier)

Wendy découvre avec émerveillement la Colonie de Lions de mer (Otaries), l’île aux oiseaux (Cormorans impériaux) et la colonie de 75.000 couples de manchots de Magellan et leurs petits encore partiellement – couverts de duvet …

P1060359 (Copier)

P1060354 (Copier)

IMG_0448 (Copier)

Elle repère aussi en vol le Faucon Pèlerin, vieil ami qu’elle connait bien pour avoir accompagné dans le cadre de son travail une nichée de faucons pélerins de la ponte à l’envol des juvéniles sur le site d’observation ouvert au public dans la cathédrale Saint Michel et Gudule, en plein Bruxelles !

P1060368 (Copier)

Nous avions quitté la colonie de manchots de magellan un mois auparavant au moment où seuls quelques œufs avaient éclot … et c’est un plaisir de la retrouver et d’observer les allées et venues des parents pour alimenter leur – déjà bien grande – progéniture …

P1060378 (Copier)

La présence de carcasses de Manchots aux abords de la colonie nous rappelle aussi que le seigneur Puma fait partie de l’écosystème du Parc Monte Leon. Tous nos sens sont donc en éveil …

P1050809 (Copier)

P1050881 (Copier)

Tout comme ceux de d’Alexandre, Agnès et de leurs deux filles Louane et Eline, rencontrés dans le Parc. Après avoir constaté très vite que nos centres d’intérêt sont similaires : BD, films, observation des oiseaux et de la faune, goût pour la découverte des vins locaux et … cerise sur le gâteau, le héros absolu d’Alexandre en BD est Corto (Maltese), emblème de notre mobilhome …, nous décidons tout naturellement de monter une expédition commune pour l’observation du seigneur Puma.

Alexandre la joue tactique : « Si les Guanacos sont là, alors compte tenu du vent, le Puma arrivera par là … ». Sans compter que « là », c’est aussi un chemin d’accès au fast food self-service du coin : la Pinguineria !

Et cela marchera ! L’expédition Franco-belge « Puma 2015 » sera un succès ! Certes nous le verrons d’assez loin, certes la luminosité était déjà faiblissante (le soleil s’était déjà couché), mais ce fut un chouette moment d’observation partagé. Wendy aura donc aussi vu un Puma en liberté durant sons séjour avec nous … Et ce n’était pas gagné d’avance ! Une bien belle façon de clôturer son petit bout de voyage avec nous !

Les enfants de François et Carole eux aussi voyageurs rencontrés en Amérique du Sud nous montreront les traces de Puma le lendemain …

P1060474 (Copier)

Nous bouclons alors la boucle avec elle en retournant à El Calafate, son point de départ.

Quelques cadeaux souvenirs pour elle, un bain dans le lago Argentino (Froid ! C’est là où tombent les iceberg du Perito Moreno …) un dernier passage par la laguna Nimez où les flamants roses nous offrent un feu d’artifice final (atterissages, décollages) …

… Et puis, c’est à son tour à elle de s’envoler pour le retour en Belgique et son petit monde à elle …

Ces jours passés avec elle sont déjà un splendide souvenir … Corto nous semble bien vide les quelques jours qui suivent son départ et nous ne sommes pas à l’abri d’un petit coup de blues … Parents un jour, Parents toujours …  « Eh ! Oh ! C’est quand même vous qui avez choisi de voyager un an, non ? » nous dira Wendy … Et elle a bien raison … c’est d’ailleurs cela qui nous a permis de vivre avec elle ces moments hors du commun …

Comme le dit si bien Alain Souchon : « Ce passage là était vraiment bien … ».

 

 

4 réflexions au sujet de « Parents un jour, parents toujours … »

  1. C’était bien l’image de la Patagonie que j’avais en tête: Le Fitz Roy et le Torres del Paine, montagnes que jeunes Bruxellois (Favresse) ont gravi par des voies extrêmes …il n’y a pas très longtemps…voir leur site…

    Bonne continuation……

    1. Hola Frérot ! Content de savoir que le Club Alpin Belge suit de nos près nos explorations très, très modestes par rapport à l’ascension du Fitz Roy dont tu parles : Chapeau à ces jeunes grimpeurs … parce qu’à voir la montagne, ce n’est vraiment pas du gâteau …

  2. Rholala, ça donne envie de re-passer de « yakarenover » à « yakapartir ». Entre deux tranches de chantier, rien de tel qu’un intermède sud-américain pour se rappeler comme le monde est grand, beau et comme on serait bien con de pas aller voir un peu plus loin… Bonne suite de voyage et continuez à écrire, moi en tous cas, je vous lis assidûment, même si je ne commente que rarement…

    Stan

    1. Hola Stany !

      Que tal ? Merci pour ton commentaire (rare mais précieux !). Ben oui, on te comprend bien, mais sache qu’on est aussi passés par les cases YAKATRAVAILLER, YAKARENOVER, YAKABATIR et aussi YAKAELEVERSEENFANTS … Donc sans oublier ses rêves, peut-être que YAKAPATENTIERUNPEU :)

      Et pense bien que c’est notamment ton Blog de voyage YAKAPARTIR qui nous a convaincu à réaliser le nôtre …

      A bientôt,

      Paul & Marie-Alliette

      Ton blog de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>