On touche le fond !

23 décembre 2014 – Chili – Terre de feu

…Oui, c’est vrai, on a touché le fond … Le fond de notre voyage … Plus précisément au Chili, au-delà du 53° degré de latitude Sud, à Paso Bella Vista, au-delà du détroit de Magellan où nous entamons notre point d’inflexion vers le Nord via la côte Pacifique de l’Amérique du Sud …

Nous n’irons pas, pas, pas … à Ushuaïa ! (sur l’air de « On ira tous, tous, tous … à Torremolinos » © Sttella). A 300 kilomètres de ce point mythique, cela peut sembler bizarre … Mais ce n’était pas vraiment un objectif de notre voyage et nous avons préféré remonter tranquillement vers el Calafate où notre fille Wendy va nous rejoindre pour partager un petit bout de chemin avec nous, plutôt que d’abattre des kilomètres sans vraiment en profiter … Chacun sa trace et chaque trace est respectable !

Mais dans cette dernière ligne droite vers le grand Sud, nous avons encore vécu de bien beaux moments sur la côte Est Atlantique …

D’abord, nous faisons un petit intermède à l’intérieur des terres pour visiter le « Monumente Nacional Bosques Petrificados » où nous sommes frappés par le contraste entre ces immenses troncs pétrifiés inertes et la vie animale que nous avons eu la chance d’observer par ailleurs …

P1050588

Nous apprécions grandement le site naturel …

… et nous en apprenons plus sur l’enchaînement improbable des événements naturels qui ont conduit au cours des millénaires à ce processus de pétrification : Forte tempête qui abat ces arbres gigantesques, éruption volcanique qui recouvre et enfouit le tout, eau de pluie chargée de minéraux qui s’insinue dans le sol et dans chaque cellule du bois et le transforme en pierre … Et, touche finale, érosion millénaire du sol qui fait réapparaître à ciel ouvert ces géants de pierre !

Incorrigibles comme nous sommes, nous gardons un œil attentif sur la faune locale, le seigneur Puma – non pétrifié celui-là – faisant potentiellement partie du paysage … Mais il ne se dévoilera pas.

Les parcs nationaux côtiers gardent toujours leur pouvoir attractif sur nous … et nous voilà donc au « Parque Nacional Monte Leon » où nous passerons trois jours avec pour seule compagnie une très impressionnante colonie de manchots de Magellan (plus de 70.000 couples quand même …) …

… une Loberia « Toboggan » …

IMG_9019

… un splendide rocher, site de nidification de goélands et cormorans …

IMG_8841

… ainsi qu’une très attachante famille d’humains suisses dont le nom de code « Les Pinguinos » est sans ambiguïté quant à leur passion pour l’observation de la nature !

Seul le seigneur Puma qui ici aussi fait partie du décor, se refusera – encore – à nous …P1050653

Mais les Pinguinos le verront, eux, armés de leur expérience de fins observateurs de la nature … et d’une performante longue vue !
Pour fêter cela, ils nous invitent dans leur chez eux : « On vous fait signe dans une demi-heure, Ok ? ». Tope-la et 30 minutes plus tard nous sommes fins prêts et attendons le signal …

Il viendra sous la forme d’une mélodie puissante et surréaliste au beau milieu de ce parc national argentin … Nous nous approchons de leur mobilhome et découvrons avec une certaine stupeur Philippe en train de jouer du Cor suisse …

P1050664

Incroyable, mais vrai, il a transporté jusqu’ici dans son mobilhome cet instrument de plus de 3 mètres de long !

Nous en prenons le pari : nous sommes certainement les seuls belges à avoir assisté à un récital de Cor suisse en plein parc national argentin !

Philippe nous expliquera que son Cor est réalisé en fibres de haute technologie et se démonte pour finalement se ranger dans un sac de 60 sur 40 cm ! Il y a donc en Suisse, un concepteur d’instruments qui s’est dit que cela pourrait servir un jour à un de ses compatriotes voyageurs … Force est de constater qu’il avait raison …

Nous passerons une excellent soirée avec Philippe, Pascale, et leurs deux filles Alexandra et Karine … Notre passion visiblement partagée pour l’observation de la nature nous amènera tout naturellement à constater qu’en 1988 et à quelques jours près, nous avons eu le très grand privilège d’observer une famille de gorilles de montagnes sur les contreforts de la chaîne de volcans des Virungas … et que, bien entendu nous avions ensuite été rendre visite au même scientifique belge étudiant les Sitatunga – antilopes des marais – au fin fond du parc national de l’Akagera au Rwanda … Cela ne s’invente pas !

Nous clôturerons cette belle rencontre par une balade « minutée » sur la plage à marée basse, le long des falaises … (la marée galopante monte de plus de 10 mètres à cet endroit …).

IMG_8968

Et de nous jurer à la sortie de ce Parc que nous ne quitterions pas l’Amérique du Sud sans avoir vu le Seigneur Puma …

L’horloge biologique quant à elle, continue de tourner … Nous fêtons l’anniversaire de Paul à Rio Gallegos dans une pizzeria hypra-sympa et celui de Marie-Alliette à Punta Arenas, en face du détroit de Magellan, en compagnie de Gerona, Matt et leurs adorables filles Salhona et Kiara qui lui offriront de beaux dessins faisant depuis lors partie intégrante de la déco intérieure de Corto …

Gerona est américaine, Matt anglais et toute la petite famille vit au beau milieu du Guatemala. Comme nous, ils voyagent pour un an dans un Camper, acheté au Chili.

A voir tous ces couples, toutes ces familles multi-culturelles et souvent improbables que nous avons déjà rencontrées, on se dit que la vie offre une infinité de destins et que nous ne sommes qu’ « un » parmi des milliards … Cela donne un peu le vertige …

Punta Arenas nous plait bien, logée au bord du mythique détroit de Magellan (on se surprend parfois à surveiller si une caravelle ne passe pas à l’horizon …).

La ville est chargée d’histoire de pionniers de la Terre de Feu et de l’Antarctique …

Son splendide cimetière le reflète bien : Ce sont des personnes de toutes les nationalités qui reposent ici, chacune avec son petit bout d’histoire personnelle hors du commun …

Ce détroit de Magellan, nous le franchirons avec une certaine émotion et  en compagnie de Bruno et Jonas, 2 cyclistes suisses très  sympas, pour accéder à la Tierra del Fuego chilienne, point le plus méridional de notre périple.

Et en Terre de Feu, près de Porvenir, nous aurons le privilège d’observer une colonie « naissante » de Manchots royaux …

Ces mêmes manchots royaux ont vécu ici, au même endroit, preuves archéologiques à l’appui, il y a plus de 5.000 ans, mais depuis lors : plus aucun Manchot royal n’était revenu ici !

Et voilà qu’un beau jour de 2006, ils sont de retour, au même endroit !
La colonie est encore fragile avec ses 2 à 300 individus, mais elle est en croissance et se porte bien.

Le site choisi est remarquable, facilement accessible depuis la mer mais isolé du continent par un Rio. Voilà déjà quelques prédateurs évités !
Sous toutes les réserves scientifiques d’usage, un beau jour de 2006, cela a dû se passer à peu près comme suit :

IMG_9359
« Hé les gars, Z’avez vu ce que je vois ? »

IMG_9393

 « Où ça ? »

P1050797

 « Ben là, bande de manchots ! Allez suivez-moi … »

IMG_9315

« Regardez-moi cela ! C’est-y pas beau tout cela ? … On mettra les couples et leurs petits ici à gauche et les solitaires ici à droite, Ok ? »

P1050776

« OK, Chef ! »

« Et puis rendez-vous compte : pour aller nous nourrir, pas besoin d’aller à des centaines de kilomètres : le détroit de Magellan est juste à côté et il est super poissonneux.

Il faut juste espérer que cela dure et que ces foutus humains n’y pratiquent pas un jour la pêche industrielle au filet … En plus, le rio nous protège des renards et des chiens …

Par contre les petits, faites gaffe au vison qui, à notre grand malheur, a été importé en Amérique du Sud … »

Et c’est vrai ! C’est la seule colonie de Manchots qui ne s’exile pas 5 à 6 mois d’affilée en mer pour se nourrir avant de revenir à terre. Ici, c’est le grand confort : Ils partent et reviennent quelques heures ou quelques jours plus tard …

P1050816

On passera quelques heures à les observer et verrons furtivement le vison prédateur qui rôde …

Nous suivrons de près – enfin de loin, on se comprend … – l’avenir de cette splendide colonie …

C’est aussi en Terre de Feu que nous fêterons Noël, comme relaté dans l’article – à publier –  « SOS Noël en péril ! ».

Après des mois de voyages cap au Sud, on met le cap plein Nord … Il faut dire qu’après, il ne restait plus que le Cap Horn et l’Antarctique !

Outre le changement de cap, c’est aussi un changement de paysage … C’est le long de la mythique cordillères des Andes que nous allons remonter …

Et nous commençons fort : La petite ville de Puerto Natales et le Parc Nacional Torres del Paine au Chili nous tapent dans l’œil !

IMG_9557
Puerto Natales, tranquille au petit matin …

Nous n’avons pas le souvenir d’avoir un jour parcouru une piste aussi splendide ! On ne se lassera pas de regarder la couleur verte des lacs, les montagnes enneigées, les glaciers et les icebergs …

Le temps est splendide lors de notre arrivée (sans vent !!) et nous en profitons pour faire plusieurs sentiers de randonnée dans le Parc, notamment pour se rapprocher du Glacier Grey (7h30 heures aller/ retour) avec un retour un peu sportif pour s’assurer de ne pas rater le bateau … Nous arriverons finalement avec une bonne heure d’avance … Ouf !

P1050954 (Copier)

IMG_9743 (Copier)
Marie-Alliette sur fond de Glaciar Grey

Fin de journée, le parc se calme, les pistes sont désertes et nous recherchons un site de bivouac avec Corto …

Soudain Marie-Alliette – au volant – pointe le ciel : « un Condor ! ».

IMG_9694 (Copier)

« Où cela ? »

« Mais là, en haut près du sommet ! ».

Mais Paul ne le voit toujours pas ! : « Arrête-toi por favor ! ».

Marie-Alliette range vaille que vaille Corto sur le côté de la piste pendant que
Paul scrute toujours le ciel pour aperçevoir son premier Condor, sans succès …

Marie-Alliette revient à la charge en montrant un endroit au niveau du sol et tout proche: « Là, là ! ».

« Quoi, il s’est posé au sol ? ».

« Mais non, allez : le Truc là, le Machin à quatre pattes … ».

« Tu veux dire … un Puma !? »

Et effectivement, un Puma passe à flanc de colline, à 200 mètres de Corto. Aux jumelles, c’est une splendeur. Il y a des jours comme cela … Que du bonheur !

Bon, maintenant qu’on sait que le Seigneur Puma fait partie du paysage, nous voulons tout mettre en œuvre pour l’observer à nouveau et revivre ce moment fort … Nous décidons donc de passer notre soirée de nouvel an loin des cotillons, à l’affût, dans un site ouvert et a priori propice à la chasse du seigneur Puma (présence de Guanacos …).

IMG_9837 (Copier)

IMG_9830 (Copier)

Nous en verrons dix … Ou plutôt, nous croirons en voir dix … avant de constater qu’il s’agit d’un rocher de couleur « Puma » ou d’un Guanaco couché …

Malheureusement l’horloge tourne et pas de Puma à l’horizon … On ne peut pas gagner à tous les coups … 22h30, nous larguons les amarres et allons nous poser près de la Laguna Amarga.

Ce n’est hélas plus un endroit propice à l’observation des Pumas (un pont brinquebalant donnant accès à un petite  île) mais le site est tout de même intéressant …

La lune est incroyablement claire ce 31 décembre (Corto projette une ombre comme s’il était sous un lampadaire d’autoroute …).

Vers 23h30, Marie-Alliette sort son arme secrète : une mousse au chocolat amargo maison que nous dégustons en silence, tous feux éteints … et Marie-Alliette de dire tout calmement … « Il y a un Puma, juste là ! …

Effectivement, à 5 (cinq !) mètres de Corto, juste en face de nous, passe lentement notre cadeau de nouvel an …

Marie-Alliette ouvre lentement la fenêtre … Il s’immobilise instantanément en fixant Corto et nous pouvons l’observer durant de très longues secondes … avant qu’il ne traverse le vieux pont en bois désaffecté et entame sa partie de chasse sur l’île. Nous ne voudrions pas être ce soir-là un Guanaco égaré sur l’île …

P1060038 - Copie (2) (Copier)
Notre Puma de nouvel an (sans flash !)

Belle façon de terminer 2014 et d’entamer 2015, non ?

9 réflexions au sujet de « On touche le fond ! »

  1. Speechless !
    Merci pour ce fabuleux voyage par procuration.
    Un vrai régal !
    Vivement la suite …
    Bises à vous 3 !
    Angélique

  2. 2014 s’en est allé … 2015 a pris la relève …

    magnifique …. toujours une réelle évasion que de vous suivre …
    quelques minutes de bonheur ailleurs ….
    Ici dans le sud Gaumais neige aujourd’hui pour quelques heures, paysages magiques aussi…
    Bonne continuation les aventuriers
    Bisous
    Dame Zannick

    1. Hola Annick, Nous ne savons pas si c’est de la nostalgie … Mais la neige, nous allons aussi la chercher ici en nous baladant près des glaciers …

      A bientôt pour de nouveaux récits !

      P&M-A

  3. Coucou Marie-Aliette, Paul

    Excellente année 2015. bon anniversaire chacun avec un peu de retard
    Merci pour les photos et les beaux récits de votre périple que nous suivons avec intérêt.
    Bonne continuation avec Wendy.
    On attend les prochaines étapes.
    Bons rêves, bonne route.
    Bisous
    Sophie-Claire

    1. Muchas Gracias Sophie-Claire … Nous reviendrons bientôt avec d’autres articles (on se sent motivés avec ce type de messages

      M-A (qui peaufine en rando sa condition physique pour son grand retour au tennis du dimanche soir :) et P (qui l’entraîne …)

  4. Chers Marie-Aliette et Paul,
    C’est avec beaucoup de plaisir, bonheur, joie et envie que nous lisons regulierement vos recits de voyage.
    Nous profitons de ce message pour vous souhaiter a tous les deux un bon anniversaire, meme si c’est un peu tard, mais aussi une excellente annee 2015. Que vous avez deja vachement bien entamee.
    Suite au seigneur puma, les humbles Leroy.
    Marie-Sophie et Paul

  5. Bonjour à tous les deux et très joyeux anniversaire, avec un peu ou beaucoup de retard. Très chouette ce blog, un vrai plaisir de vous lire, il faudra penser à la version imprimée quand vous rentrerez.
    Le détroit de Magellan tombe à pic dans mon programme, j’en suis aux grands explorateurs (il faudra que je pense à vous ajouter à la liste, essayez de découvrir une nouvelle terre dans le coin, ça ferait plus sérieux).
    Vos photos sont superbes. Merci d’illustrer mes cours, l’éducation nationale vous est très reconnaissante.
    Bises, bon vent
    Frédérique et Patrick

    1. Hola l’Education Nationale,

      Message bien reçu (et bien apprécié) :) Nous sommes actuellement à la recherche de nouvelles terres au Sud Chili … Il semblerait que de façon un peu décevante, il y ait très peu d’endroits où la main de l’homme n’a pas mis le pied sur cette planète … Mais nous ne perdons pas espoir …

      On vous tient au courant, quoi qu’il arrive !

      M-A et P

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>