On boucle la boucle ! …

1er août 2015 – Bolivia – La Paz

Ca y est, nos boys sont repartis et nous nous retrouvons donc en configuration « Grand confort », à deux dans Corto. C’est sans doute très relatif, mais il nous apparaît tout à coup immense et vide à la fois …

Avant de se remettre en route, on se donne le temps de réfléchir à la meilleure façon de terminer en douceur notre voyage, en se calant sur un retour en Europe dans le courant de la première quinzaine de septembre. Il faut donc commencer à se rapprocher tout doucement de Montevideo où Corto embarquera pour Anvers et de Buenos-Aires, d’où nous nous envolerons pour Bruxelles.

C’est la première fois qu’on en parle vraiment de ce retour, mais nous le faisons très sereinement, déjà heureux du voyage que nous aurons fait et heureux aussi de savoir que nous allons retrouver nos familles et amis de toujours … C’est sûr, nous nous réjouissons déjà de cultiver à nouveau et peut-être mieux qu’avant ces liens et amitiés-là.

Petit à petit, une évidence se fait jour : ce qui nous plairait le plus avant de remettre le cap sur l’Europe, ce serait de revoir des amitiés nouées ici lors de notre périple en Uruguay, en Argentine et au Chili, tout en saupoudrant le chemin de retour de quelques sites naturels « preciosos » …

Allez, tope-là, nous reprenons contact avec Maria-Iñes et Hector, argentins rencontrés dans un Parc national au Chili, avec Liliana et Marcelo, chiliens rencontrés lors d’un passage d’anthologie du Paso Agua Negra, avec Graziella qui nous avait accueillis à San Rafaël en Argentine, avec Tabatta et Christian que nous avions rencontrés lors de notre arrivée à Montevideo en Uruguay et, enfin avec Jordan et Charles les tandemistes d’un rêve, rencontrés dans la Peninsula Valdès … Bon, c’est sans doute ambitieux, mais comme on n’est pas à l’abri de bonnes surprises, on va essayer de coordonner tout cela dans le mois qui vient …

D’ici là, sur ce chemin de retour, on épingle sur la carte quelques sites naturels qui nous « appellent », comme la Quebrada de Humahuaca, les cataractes d’Iguazu et les esteros del Ibera …

Mais avant de se remettre en route, nous profitons encore un dernier jour de La Paz qui nous plait beaucoup … Il se fait aussi que ce jour-là, c’est justement le jour de l’ « Entrada universitaire » où 40.000 (!) participants costumés défilent dans les rues de la Paz en dansant …

P1140400 (Copier)

P1140413 (Copier)

C’est sympa et beau à voir, même si nous ne percevons pas la même saveur et la même ferveur que nous avions ressenties à Cusco.

Juste avant de quitter la Paz, nous croisons encore les très sympas Olaf et Thalia, couple germano-mexicain, qui font fort dans le concept minimaliste : ils voyagent depuis plus de 6 mois dans un sorte de break aménagé …

P1140443 (Copier)

Sûr que Corto leur paraît un palace ! Et nous voilà par la même occasion invités chez eux en Allemagne. Bien noté, mais cela, on verra un peu plus tard …

Nous quittons alors la Paz, même si deux essais seront nécessaires pour s’extraire de la cuvette! La première tentative échouera, Corto ne pouvant gravir l’ultime virage (bien entendu …) trop pentu à plus de 4.000 mètres d’altitude, malgré la technique bien éprouvée de Marie-Alliette à la poussette ! On redescend donc dans le fond de la cuvette à 3.200 mètres d’altitude et on prend un autre itinéraire plus policé … Ce coup-ci, cela passe sans souci …

Le Bloqueo ayant été levé la veille (voir « Unis à Uyuni »), nous pouvons cette-fois passer par Potosi, ce qui nous évite 600 kilomètres de détour, c’est toujours cela de pris … Nous nous extirpons de Potosi de justesse en zigzaguant jusqu’à 4.350 mètres dans la forte pente de cette ville de plus de 100.000 habitants la plus haute du monde (Lhassa au Tibet est battue !).

Toujours en Bolivie, juste avant la frontière argentine, nous faisons une halte à Tupiza. Nous nous parquons aux abords de la place centrale, toute calme. Le lendemain matin, ce sont tambours et trompettes qui nous réveillent : ici aussi les événements se fêtent avec des défilés dansants et là, nous sommes la veille de la fête nationale bolivienne …

IMG_8242 (Copier)

Les défilés ont cette fois une connotation plus militaire et revendicative : les écoliers défilent en costumes militaires aux couleurs nationales en portant des drapeaux aux messages stratégiques « Io quiero el accesso al mar » (je veux l’accès à la mer …).

IMG_8198 (Copier)

P1140635 (Copier)

La Bolivie est en effet enclavée depuis fin des années 1800 et la guerre du Pacifique gagnée par le Chili. C’est LE grand sujet de politique internationale du moment en Bolivie, une plainte contre le Chili ayant été déposée au tribunal international de la Haye et, en parallèle, le président bolivien ayant entamé des discussions avec le Chili tout en suggérant que le Pape Francisco soit le médiateur des discussions ! Affaire à suivre …

Pour la seconde nuit à Tupiza, nous allons loger dans un site isolé et plus calme, au milieu d’un canyon au bord de la rivière …

IMG_8246 (Copier)

P1140685 (Copier)

IMG_8253 (Copier)

On en profite pour améliorer nos techniques de désensablement en utilisant toutes nos ressources (dégonflage des pneus, pelle, plaque de désensablement, …). Ce n’est pas encore cette fois-ci qu’on restera bloqués !

Et puis, par le poste frontière de la Quiaca nous repassons dans cette Argentine qui nous a beaucoup plu dans la première partie de notre voyage et c’est avec un certain plaisir que nous retrouvons de meilleures infrastructures et de meilleurs services que nous avions un peu oubliés entretemps …

Au sud du poste frontière, nous entrons dans l’étonnante Quebrada (canyon) de Humahuaca. Nous nous posons à Pumarmarca, seuls devant le spectacle étonnant de ces formations rocheuses multicolores …

P1140726 (Copier)

IMG_8278 (Copier)

On en profite pour consulter le blog des Tandemistes d’un rêve pour voir où ils en sont dans leur remontée depuis Ushuaïa … Ah ben ca alors, ils viennent de publier un article une heure auparavant et viennent tout juste de quitter Salta pour se diriger vers le nord-ouest et passer au Chili par la cordillère des Andes … Bon sang, on les a quittés le 25 décembre tout près d’Ushuaïa et on va les rater à peu de chose près 8 mois plus tard et 5.000 kilomètres plus au nord !

Nous ne devons pas passer par Salta, mais celle-ci n’est qu’à 250 kilomètres au sud de l’endroit où nous sommes. Le problème c’est qu’ils ont plusieurs routes possibles pour rejoindre le Chili et une seule qui pourrait croiser notre itinéraire vers le Sud-Est sur 20 kilomètres maximum … Et puis de toutes façons, il viennent de partir de Salta : impossible qu’ils parcourent cette distance en un jour …

Et pourtant, et pourtant … « Tiens un cycliste à l’horizon ». Nous ils sont deux ! C’est un tandem … Incroyable, ce sont bien Jordan et Charles que nous retrouvons là totalement par hasard et avec des cheveux en plus !

P1140746 (Copier)

« Mais comment avez-vous fait pour parcourir 250 kilomètres en un jour ?! ». Ah ben non, on a quitté Salta il y a 3 jours … mais la publication de l’article était programmée automatiquement aujourd’hui ! ». Et voilà comment en crée des surprises improbables !

Nous aurons un immense plaisir à partager avec eux nos expériences et anecdotes de voyage. On a un peu l’impression de les avoir quittés quelques heures avant …

P1140738 (Copier)

On s’échange des bons tuyaux (ils vont passer par le sud-lipez, le salar d’Uyuni d’où nous revenons et Cusco !) et puis, chacun sa trace … La leur se poursuivra par l’Océanie et l’Asie avant de revenir à Nantes dans une grosse année avec un point de passage mythique indispensable : Nothomb, dans le sud de la Belgique ! Hasta luego les jeunes et on vous attend à Nothomb …

Après ce moment fort, on met le cap plein Est pour rejoindre la province argentine de Misiones et un autre site exceptionnel, les cataractes d’Iguazu.

P1150150 (Copier)

Difficile d’imaginer l’ampleur de ces chutes, le grondement et la beauté du site avant de se faire tremper par les embruns …

IMG_8358 (Copier) IMG_8353 (Copier)

2.000.000 de litres par seconde en moyenne (mais bien plus après la saison de pluies …), 2,7 kilomètres de large, 80 mètres de haut, des embruns qui s’élèvent à plusieurs centaines de mètres de haut au-dessus de la garganta del diable.

P1140798 (Copier) P1140779 (Copier)

P1150324 (Copier)

Durant la balade sur les pontons et sentiers du site nous observons les hirondelles de cascade qui traversent le rideau d’eau pour rejoindre leur nid,

P1140885 (Copier) P1140849 (Copier)

nos premiers toucans, des singes, des coatis, des agoutis, de splendides papillons et oiseaux …

P1150247 (Copier) P1150022 (Copier) P1150188 (Copier)

P1150222 (Copier)

Un petit tour coté brésilien pour voir le parc de los aves et son immense volière pour les aras ,,,

P1150560 (Copier) P1150505 (Copier)

,,, et puis cap plein sud vers les Esteros de l’Ibera, zone marécageuse de plus de 12.000 kilomètres carrés, deuxième plus grande réserve d’eau douce de la planète et havre de paix pour la faune : caïmans (yakaré), capibaras, cigognes, loutres de rivière, etc…

On se posera 3 jours sur la place du petit village de Colonial Pellegrini dont nous adorons l’ambiance tranquille et rurale : ici les enfants et ados vont et viennent à cheval …

P1150892 (Copier) P1150904 (Copier)

On quitte cette belle réserve, histoire de ne pas se faire bloquer par la pluie (les chemins d’accès au site sont en terre et totalement impraticables en cas de pluie …).

On a une autre bonne raison de mettre le cap au Sud : Hector et Maria-Inès, nos amis argentins rencontrés au Chili nous attendent chez eux à Trenque Lauquen : nous allons donc découvrir la vie du Campo dans une estancia de la Pampa !

En chemin vers Trenque Lauquen, nous repassons avec un sentiment particulier par Gualeguaychu où nous étions passés au tout début de notre voyage (voir « Un moment d’égarement … »). Alors oui, pour la première fois, nous nous rendons compte que tout doucement nous bouclons la boucle …

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 réflexions au sujet de « On boucle la boucle ! … »

  1. … on dit du « hasard » que « c’est dieu qui agit incognito…  » enfin, je ne sais pas si c’est lui qui est aux commandes de vos rencontres improbables , mais en tout cas, vous êtes forts !!!!
    hier soir, vu vos charmants enfants qui se réjouissent de vous revoir… et nous aussi tout autant d’ailleurs !
    à tout tout bientôt , bon vol et surtout bon atterrissage au pays ;-)

    bisouxxx
    Gene

    1. Hola Gene,

      On arrive, la phase d’atterrissage a commencé !:)

      C’est sûr qu’on a eu notre lot de (re-)rencontres improbables là-bas et que cela fait partie des souvenirs les plus marquants de notre périple.

      On se réjouit de vous revoir (et nos enfants aussi !) prochainement,

      A bientôt, donc !

      On vous embrasse,

      Paul et Marie-Alliette

  2. Bon retour et bon atterrissage après cette belle envolée que nous avons pu un peu partager depuis chez nous grâce à vos écrits tellement agréables à lire. Merci à vous 2.
    On se réjouit de vous revoir et de vous entendre.
    On a eu la joie de rencontrer vos 3 enfants au mariage de Benoît ce vendredi 4 septembre et d’avoir quelques échos de votre voyage en live.
    On vous souhaite un doux rapatriement!
    Annette & Michel

    1. Hola Annette et Michel,

      On arrive !:)

      Merci pour vos commentaires au cours de notre périple … Et Paul n’oublie pas que son parrain Marin lui a insufflé une partie de l’envie de découvrir le monde …

      On vous embrasse,

      Paul et Marie-Alliette

      Merci

    1. Hola Sophie-Claire,

      :) !!!

      Alors là, si en plus des papotages « de base » au filet, je vous raconte tout le périple, c’est sûr qu’il ne sera pas nécessaire d’allumer les lampes du terrain très souvent : Victor pourra directement les éteindre après sa partie :)

      Bizzz

      Marie-Alliette

  3. Ce sera un plaisir de vous revoir … Quelle année merveilleuse …. Le temps passe vite alors en attendant de vous retrouver je vous embrasse bien fort en vous remerciant pour tout ce dépaysement ….. Bisous DZ

    1. Chère et fidèle lectrice des premiers jours …

      Et oui, quelle année incroyable … Et quand on se retourne dans le rétroviseur, on ne changerait rien … L’année qui s’annonce sera certes différente, mais nous prenons le pari : elle sera bonne aussi …

      A tout bientôt,

      Paul et Marie-Alliette

  4. Génial votre rencontre avec Jordan et Charles !
    Et bon retour en Belgique ; le nôtre de retour s’est fait assez en douceur et on profite bien de revoir les amis par ici…
    On vous embrasse et on se réjouit de vous revoir d’un côté ou de l’autre de l’Ardenne ou du Jura !
    Los Pinguinos (en Suiza !)

    1. Hola los Pinguinos perdus dans les alpages !

      Contents de savoir que vous avez terminé en douceur … Nous nous réjouissons aussi de bientôt revoir nos amis de l’autre côté de l’Atlantique et donc, de vous revoir … Clair qu’on parlera de tout cela un jour de vive voix en sirotant un Pisco Sour au doux son du Cor Suisse :)

      Paul et Marie-Alliette

    1. Hola Anne,

      Le plaisir sera partagé … et c’est pour bientôt !

      D’ici là, encore quelques amis rencontrés en voyage à revoir – dont un couple uruguayen – et puis il sera temps pour nous de changer notre « Chip cérébral » pour repasser au Français …

      A bientôt donc,

      Paul et Marie-Alliette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>