En passant par la Caretera Austral …

29 janvier 2015 - Chili – Caretera Austral.

Après le délicat passage de la frontière entre l’Argentine et le Chili, nous récupérons donc la route mythique « Caretera Austral » à hauteur de Cohiaique au Chili …

La route est belle et on ne s’y ennuie pas. Elle est aussi étonnamment truffée d’auto-stoppeurs. Nous apprendrons que la Caretera Austral est un trajet mythique en Auto-stop et donc, nous embarquons régulièrement des auto-stoppeurs américains, chiliens, israéliens, argentins, espagnols, …

Nous tombons sur un tronçon de 140 kilomètres en travaux lourds : la route est bloquée tous les après-midis et il faut donc bien calculer son coup et aussi, bien rester concentrés sur la route, car ce sont pelles mécaniques, travaux à l’explosif et engins de chantier que nous croisons sur une route virolante en gravier avec des passages abrupts à la limite des possibilités de Corto …

P1060736 (Copier)

Ce n’est pas de tout repos pour Marie-Alliette qui est au volant …

Au détour d’un virage, nous constatons que « la Provencale », entreprise emblématique du Grand-Duché de Luxemboug qui fournit en produits frais les professionnels de la restauration de notre région vient s’approvisionner jusqu’ici !

P1060738 (Copier)

Où alors, plus vraisemblablement, assistons-nous à la seconde vie au Chili d’un camion luxembourgeois … Surprenant pour nous en tout cas, de tomber sur ce logo bien connu …

Au long de cette route, nous ferons quelques haltes, notamment aux thermes naturels près de Puyuhuapi où Paul se tapera un coup de soleil mémorable …

IMG_0826 (Copier)

… ainsi que dans le Parque Nacional Queulat et son « Ventisquero Colgante » (Glacier Suspendu) dont la lente avancée fait régulièrement basculer dans le vide des tonnes de glace en une cascade éphémère qui s’écrase quelques centaines de mètres plus bas avec un fracas impressionnant …

C’est aussi dans ce Parc que nous rencontrons Marie-Iñes et Hector, argentins d’une soixantaine d’années qui passent là … la deuxième nuit de toute leur vie en camping. Une sympathie réciproque s’installe rapidement et nous voilà à partager vins argentins et chiliens dans le Quincho (endroit couvert et équipé pour faire un Asado / Barbecue).

Nous nous quitterons le lendemain avec à la clé une invitation ferme à venir leur rendre visite « chez eux » … et nous apprenons que leur « chez eux », c’est une gigantesque estancia (propriété agricole) de plusieurs milliers d’hectares dans la Pampa à l’ouest de Buenos-Aires où se pratiquent agriculture et élevage (plus de 6.000 têtes de bétail tout de même !) et tout cela, en famille avec leurs quatre enfants …

Leur simplicité, leur sympathie et leur gentillesse à notre égard nous touchent beaucoup … leur humour aussi (ils nous laisseront un petit mot sur le pare-brise où ils signent en tant qu’«  experto en Carpas » (expert en Tentes) …

Bon sang, si chaque chose que nous faisons est remplacée par de nouvelles choses à faire, cela se confirme, il va falloir choisir, et donc renoncer.

Pour nous retrouver dans 2 mois au Sud Pérou, où nous avons toujours l’intention de contribuer à un projet local, il nous faut donc choisir les étapes clés : Pas moyen en effet de visiter et les incontournables du Chili et les incontournables de l’Argentine !

On élabore alors un trajet vers le Nord en zigzaguant entre le Chili et l’Argentine. Cette fois, pour repasser la frontière vers l’Argentine, nous choisissons un passage entre Futaleufu au Chili et Trevelin en Argentine, un peu plus passant et plus cool que notre précédente traversée … Pas d’anecdote de voyage croustillante à raconter cette fois … Mais, nous en tout cas, on ne s’en plaindra pas …

Nous revoici donc en Argentine, qui nous plaît tant et où nous arrivons dans un nouveau décor, celui de la région des lacs où nous nous offrons quelques jours très relax dans le Parque Nacional Los Alerces dont la sublime transparence des eaux invite à la baignade (bon l’eau est fraîche, mais cela calme les séquelles du coup de soleil chilien de Paul …).

P1060793 (Copier)

P1060717 (Copier)

Le temps de quelques balades et de se faire inviter à un asado près de Buenos-Aires par un couple argentin très sympa (il veut absolument montrer ses 10 guitares à Paul …), et nous mettons le cap sur la splendide région des lacs en passant par Bariloche, San Martin de Los Andes, La Angostura, Junin de Los Andes, …

On en prend plein les yeux, c’est vrai, mais dans cette phase de notre voyage, on chipote un peu : On hésite entre se poser dans les Parcs que l’on ne fait plus qu’effleurer ou remonter de façon plus volontariste vers le Pérou, qui nous semble encore bien loin …

L’impulsion viendra tout naturellement de l’extérieur … Par quelques échanges de mail nous nous rendons compte que Carole et Franck, nos amis suisses grand voyageurs et à qui l’on doit déjà une anecdote inoubliable de notre voyage (voir l’article  : « Le Monde est un village »), sont en Argentine, à San Rafaël, à 900 kms de là où nous sommes, soit plus très loin de chez nous, toutes proportions gardées …

Allez, nous n’hésitons pas longtemps et mettons le cap sur San Rafaël pour écrire un nouveau chapitre de notre voyage …

 

 

 

 

2 réflexions au sujet de « En passant par la Caretera Austral … »

  1. J’ai toujours dit que « La Provencale » s’investit énormément pour aller chercher ses produits sur leur lieu de production!
    Bonne continuation à vous, prenez-en plein les yeux et faites vous plaisir.

    1. Hola Gery, Sympa !

      En tout cas on voit que tu suis de près les impacts de la mondialisation :)

      Merci pour les conseils : On va tenter d’appliquer !

      Paul et Marie-Alliette

Répondre à Paul & Marie Massart Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>