En chemin vers la péninsule de Valdés …

30 octobre 2014 – Uruguay – Montevideo.

Après avoir récupéré Corto et repris des forces chez Cristian et Tabatta, nous remplissons le réservoir d’eau et nos bouteilles de gaz, piloté dans un gymkhana par « José » qui nous gratifie d’un « Me gusta mucho ayudaros »   (Cela me plait beaucoup de vous aider …).

Et nous voilà donc partis sur les routes de l’Est de l’Uruguay qui d’après les Uruguayens est « muy lindo » (très beau). Cap à l’Est donc…. On part doucement vers des petits villages tranquilous tel Villa Serena pour se mettre dans le bain de notre voyage itinérant au long cours et retrouver doucement nos marques dans les 10 mètres carrés de Corto…

Bref, on continue selon nos envies du moment. Nous n’avons pas de GPS et nos cartes sont vraiment basiques de chez basiques… On commence aussi par faire connaissance avec les chemins en terre un peu cabossés (Corto s’en tire à merveille !) ainsi qu’avec les aspects de la vie pratique dans des coins peu touristiques …

C’est finalement comme cela qu’un soir nous nous retrouvons dans le village improbable de Pueblo Eden en Uruguay où, à peine sorti les transats et l’apéro, c’est Margarita qui nous accoste  avec un « I love your camper ! ».

IMG_7277 (Copier)
Nous l’invitons à partager notre tout premier apéro sud-américain et nous entamons une conversation sur notre projet d’un an en Amérique du Sud et sur sa présence ici dans ce tout petit village. Margarita (née en Equateur) et Michael (Canadien) vivent ici dans ce village de 85 habitants depuis plusieurs années. Elle s’occupe notamment de donner des bases en anglais aux enfants du village fréquentant l’école primaire. Et de fil en aiguille, nous voilà invités à souper chez eux le soir et à participer le lendemain à la préparation et à la fête d’halloween qu’elle organise dans sa belle demeure avec les enfants de l’école. Génial :)

Halloween par 25 degrés sous le soleil cela nous fait quand même un peu bizarre ;)

Un peu de culture après cela, avec la visite de l’incroyable maison-atelier de l’artiste uruguayen Carlos Paez Vilaro en bord de falaise, près de Punta del Este, où sont exposées ses œuvres. On aime bien le site et le style ethnique des œuvres …

Nous voilà alors prêts à quitter l’Uruguay, avec un petit pincement au cœur pour tous les gens super accueillants que nous laissons derrière nous.

Cap donc sur le premier passage de frontière avec Corto… On est quand  même un peu inquiets (Tous nos papiers sont ils bien en ordre … ?), mais tout se passe bien et on entre en Argentine, sans soucis :)

Le beau temps nous quitte par contre pour de bon, et la pluie torrentielle fait son apparition en grande pompe ! Les Rios et les rues sont en crues …

Parce que la météo nous y pousse et parce que nous ne voulons pas rater les baleines qui avec un peu de chance devraient encore y être, nous décidons alors de rouler vers le sud en direction de la Péninsule de Valdés, notre prochaine grande étape. En chemin, un arrêt de deux jours à Villa Ventana, petite Suisse à la sauce Argentine avec balades, pas très longues car les chemins sont détrempés et les bestioles à quatre pattes que nous rencontrons ne sont pas très engageantes (Paul est très intéressé, Marie-Alliette beaucoup moins :) …

Et puis, toujours plus  au Sud, c’est la Pampa que nous traversons. Nous découvrons alors que la Pampa n’est pas qu’une expression : au travers d’une végétation basse, la route se déroule devant nous sur des centaines de kilomètres, rectiligne, plate, assez étroite, venteuse (mais tout de même macadamisée).

P1010864 - Copie (Copier)

Dans ce contexte il ne faut pas trop compter sur les habitants (1,8 par km²) pour chercher son chemin … et il ne faut pas non plus rater les pompes à essence parfois distantes de plus de 300 Km … Et c’est justement au cours d’un arrêt carburant stratégique qu’un camionneur Argentin nous accoste spontanément, prend pitié de nous avec nos cartes peu détaillées et nous offre son Atlas Firestone, bible des routes en Amérique du Sud… Impossible de refuser, ce serait visiblement un affront … Et José de nous quitter en donnant son numéro de mobile : « Je traverse l’Argentine du Nord au Sud avec mon camion, alors si vous avez un problème : Appelez-moi et on trouvera la solution ! ». C’est dans un cas pareil que nous aurions tant aimé offrir une de nos bières d’Orval …

Nous nous offrons aussi notre premier bivouac en bord de mer, à Las Grutas : Plage de sable fin, grande marée, beaucoup de vent, le soleil revient :)… On profite à fond …

Au cours de ces premières étapes, nous constatons que les routes vers le sud – en tout cas sur la côte Est – sont bonnes et nous permettent d’avancer beaucoup plus facilement que ce que nous avions imaginé vers le grand Sud … Nous nous rapprochons donc à grands pas de la Patagonie et de la Peninsule de Valdés, haut lieu de l’observation de la faune marine  qui fera l’objet d’un de nos prochains articles …

4 réflexions au sujet de « En chemin vers la péninsule de Valdés … »

  1. Hello Marie et Paul.
    La lecture de chacun de vos récits est un régal et un vrai moment d’évasion.
    Pensées à vous particulièrement ce W-E à la Bresse ou la neige n’était pas au rendez-vous, seules les Alpes sont actuellement gâtées par la poudre. Nous avons donc randonné sous le soleil et des températures forts agréables pour ce mois de novembre.
    Bonne route. Stéphane DEBY

    1. Salut Stéphane,

      Merci pour ton commentaire qui nous encourage à continuer ! Entre le week-end annuel dans les Vosges (qui est toujours un bon souvenir) et l’année en Patagonie … Cette fois-ci, on a choisi la Patagonie :)

      A bientôt pour d’autres articles en stock !

      Paul & Marie-Alliette

  2. nous sommes les parents de charles ; tout simplement un grand MERCI pour tout ce que vous avez fait pour charles et jordan, je suis très émue, votre soutien, votre accueil, vos échanges , quelle richesse pour nos 2 jeunes, vous êtes un couple formidable, nous pensons tellement fort à eux , on les aime tellement fort, ils nous manquent mais c’est rassurant de voir que sur leur chemin ils font des rencontres exceptionnelles,
    mille MERCI et bonne route à vous 2 , on vous embrasse

    mireille et didier, alexis, clement rodolphe et manon , marjolaine ( nos enfants )

    1. Chers parents de Charles,

      Merci pour votre message. Il nous touche beaucoup. Nous avons sans doute aidé Charles et Jordan à un moment donné qui tombait bien pour eux, mais dites-vous aussi qu’ils nous ont apporté bien plus, mais de façon différente :). Nous avons aussi des enfants à peine plus âgés et nous pensons pouvoir comprendre ce que vous vivez et ressentez à distance. Nous gardons un œil attentif sur leur incroyable périple et, ils le savent, ils peuvent faire appel à nous en cas de besoin. Nous publierons bientôt un article sur la Péninsule de Valdés et donc sur la rencontre avec Charles et Jordan. Amicalement, Paul et Marie-Alliette.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>