Atacama : Le désert le plus humide du monde …

14 Mars 2015 – Chili – San Pedro de Atacama. Porte d’entrée du désert de l’Atacama, zone connue pour être la plus aride du monde …

Nous y arrivons dans le noir et nous nous posons avec Corto dans une petite ruelle calme. C‘est donc le lendemain que nous découvrons la petite ville de San Pedro qui offre en toile de fond de belles perspectives sur les volcans majestueux de la cordillère. Dans le centre de San Pedro, nous retrouvons l’ambiance ¨Tourisme international¨ : On y entend toutes les langues, à l’exception de l’Espagnol (!) et ce sont des dizaines d’agences de voyage qui se côtoient, toutes proposant les mêmes excursions … aux mêmes heures ! Il y a des jours où on est encore plus contents que d’habitude d’être indépendants !

Nous y visitons quand même le splendide musée créé qui abrite les collections mises à jour par le missionnaire Gustavo Le Paige.

Nous y découvrons qu’il est belge et qu’il a fait ses classes chez les frères Maristes à Arlon … dans les bâtiments où nos trois enfants ont fait leurs études primaires et secondaires !

A la sortie du musée, nous tombons sur un feu quinquacolore qui indique le degré de danger lié aux radiations solaires … C’est loin d´être un détail ici, en altitude et  où la couche d’ozone est plus fine … Ce n’est pas pour rien que les « locaux » eux-mêmes se protègent toujours avec un « Sombrero » !

IMG_1763 (Copier)

Nous préférons nous éloigner un peu des artifices de San Pedro et installons notre camp de base dans le petit village de Toconao, le long de l’adorable place du village.

Sur la place, trône le clocher Antique d’une très authentique église (toit en fibres de cactus, etc …).

P1070770 (Copier)

Nous y passons 3 nuits super tranquilles et sympathisons avec l’employée de la commune en charge de l’entretien de la place.

Elle nous apprend que, bien que Toconao soit en bordure du désert de l’Atacama, sa maison a été emportée en 2012 par les trombes d’eau dévalant des montagnes de la Cordillère des Andes. Triste ironie du sort …

Nous organiserons une « Crêpe Party » pour ses enfants et leurs amis du village ou, comment transformer Corto en Crêperie ambulante !

IMG_1955 (Copier)

De Toconao, nous rayonnons en étoile pour visiter les différents sites remarquables qui jalonnent cette région.

C’est ainsi que nous allons voir les sublimes Lagunes Altiplanica à 4.300 mètres d’altitude. Corto nous mènera jusqu’à … 50 mètres du poste d’entrée, mais un dernier virage serré sur la piste en terre en forte pente aura raison de ses capacités amoindries par l’altitude …

IMG_1931 (Copier)

Nous laissons donc Corto dans la pente et irons visiter les lagunas altiplanicas à pied … et c’est bien mieux comme cela pour profiter des splendides paysages …

P1070904 (Copier) P1070907 (Copier)

P1070901 (Copier)

Au retour, le demi-tour s’avère sportif, la piste ne faisant que quelques centimètres de plus que la longueur de Corto … Mais cela finit par passer et cela nous permet de redescendre en marche avant les quelques kilometres de descente, et c’est plutôt une bonne nouvelle !

Nous allons également visiter la laguna Chaxa, dans le désert salé de l’Atacama. Nous logeons juste à côté de la lagune …

P1070873 (Copier)

… et bénéficions de conditions privilégiées pour observer les flamants roses , avocettes,  et lézards au coucher et au lever du soleil.

P1070887 (Copier)

IMG_1829 (Copier)

La quebrada (vallée étroite) de Jerez nous offre également un contraste impressionnant entre le désert sec tout autour et la vallée exubérante alimentée en pluies tombant sur la cordillère des Andes et cultivée jusqu’au dernier centimètre carré grâce à un réseau de canaux d´irrigations : ce sont raisins, figues, grenades et membrillos qui poussent là, au beau milieu du désert …

P1070966 (Copier)

Un petit tour aussi par la laguna Cejar (3 lagunes en fait, elles aussi au milieu du désert salé, et dont la teneur en sel fait flotter tout corps humain (les nôtres en l’occurrence …), comme dans la mer morte …Sensation toujours très particulière …

L’orage gronde au loin sur les montagnes et volcans de la cordillère et une forte pluie finira par s’abattre sur la laguna Cejar … Il est temps de rentrer à l’abri dans Corto …

IMG_1992 (Copier)

Cette même pluie rend les pistes de la Valle de la Luna délicates et interdites aux véhicules autres que 4×4. C’est inhabituel à cette saison. Nous patientons jusqu’au lendemain, et oui, on peut rentrer avec Corto même si certains sites restent inaccessibles …

Nous y restons plus de 6 heures, nous y promenant seuls, à l’exception de quelques rares autres personnes. Le site est magnifique  …

IMG_2054 (Copier) IMG_2062 (Copier)

IMG_2088 (Copier)

Et soudain, à 16h30, nous voyons arriver avec stupéfaction des dizaines de bus et minibus débarquant des centaines de visiteurs sur les mêmes sites … Aucun d’entre eux ne pourrait se rendre compte que juste avant et juste après, le site est vide … Nous avons un mal fou à comprendre cette uniformité dans le planning des – pourtant très nombreuses agences de voyage – et prenons une fois de plus conscience du privilège de voyager en autonomie et, qui plus est, en transportant notre hôtel avec nous …

Un autre phénomène nous frappe, tant il est majoritaire parmi les nouveaux arrivants … Celui du Selfie … Certains ne verront ces sites splendides que dans leur dos, occupés à se centrer au milieu de la photo (sourire obligatoire), à l’aide de leur appareil « téléfonographique » juché au bout de leur bâton téléscopique.
IMG_2111 (Copier)

Ce n’est plus la nature que l’on regarde, mais soi-même avec en arrière-plan la nature, la cascade, le volcan, le glacier …, devenu un décor secondaire. Sans doute une question de génération …

Nous aurons la patience de les revoir – pour la toute grande majorité – repartir une heure plus tard et ainsi, profiter dans de bonnes conditions du coucher de soleil sur la valle de la Luna.

IMG_2090 (Copier) IMG_2082 (Copier)

Nous ne le savons pas encore à ce moment, mais les orages, éclairs et précipitations qui nous entourent au loin sont les signes avant-coureurs de précipitations très importantes qui frapperont dramatiquement le Nord Chili durant plusieurs jours et causeront de très importants dégâts (villages isolés, dizaines de morts et disparus, etc …). Sans le savoir, nous naviguerons juste 1 ou 2 jours avant cette vague de précipitations qui touchera les villes par lesquelles nous passerons dans notre remontée vers le Nord (Copiapo, Antofagasta, …). Nous recevrons des informations – rassurantes – de Marcelo, notre ami chilien de la Serena, dont les enfants étudient à Copiapo, ville fortement touchée et isolée du reste du Chili par les fleuves en crue …

Notre bonne étoile semble planer au-dessus de Corto …

 

10 réflexions au sujet de « Atacama : Le désert le plus humide du monde … »

  1. Hola guapitos,
    Ahora habais espanol ?
    Soy tan impatiente de ver vosotros para escuchar sus aventuras en espanol con un hermoso acento latino.
    gracias por estas bellas fotos
    un beso grande de Bélgica
    Florencia

    1. Hola Florencia,

      Que bueno recibir noticias de ti !

      Claro que estaremos encantados en algunos meses de encontrarnos de nuevo contigo en Belgica para compartir en español anecdotas de nuestro viaje (y tambien unos vasos de vino con tu esposo Lucio …)

      Aqui, en Cusco, pensamos muchas veces a ustedes, porque vemos a menudo a muchas « Valentina’s » en la calle (mucho mas en Peru que en Uruguay, Argentina o Chile) …

      Ademas, tu te pareces mucho a nuestra muy buena y muy simpatica profesora de Español (mismo risa, misma divertida manera de contar anecdotas, …).

      Asi, tenemos un poco la impresion que ustedes viajan con nosotros …

      Hasta luego amigos y abrazos de dos belgas en Tierra Peruana …

      Paul y Marie-Alliette

  2. Merci pour ce récit! Magnifiquement fait et agréable à lire!
    Bonne continuation!
    Gros bisou,
    Benoît et Anne

    1. Hola les ex-Uruguayens d’adoption et néo-Arlonais !

      Merci pour votre commentaire … Promis on reparlera de nos expériences Transatlantiques croisées à notre retour …

      A bientôt,

      Paul et Marie-Alliette

      Paul et Marie-Alliette

  3. Cc les aventuriers merci pour ce break bien agréable entre deux dossiers … J’ai presque oublié que je dois travailler ! Big bisous et tout grand merci pour ce voyage partagé. À bientôt dame Zannick

    1. Hola Annick, notre première abonnée historique …

      Merci pour tes commentaire toujours agréables entre deux dossiers … Ben oui, parce que ici, à Cusco, on travaille aussi … Nous le relaterons bientôt dans un de nos prochains articles …

      A bientôt, donc,

      Paul et Marie-Alliette

  4. Je me serais bien fait téléporter une petite heure. Je vous aurais raconté les Aralunaires :-), en échange j’aurais profité de ce magnifique spectacle.

    Merci pour le partage.
    Bises à vous deux,
    Angélique

    1. Hola Angélique,

      Ben on se serait croisés alors .. Parce qu’on se serait bien téléportés nous aussi à Arlon pour vivre une fois encore ces chouettes rencontres musicales Aralunaires …

      A bientôt et merci pour tes commentaires :)

      Paul et Marie-Alliette

  5. Magnifique, c’est grandiose! N’est-ce pas dans ce désert que la NASA a fait des essais?
    On vous embrasse en vous souhaitant encore beaucoup de merveilles dans vos découvertes.
    Annette & Michel

    1. Hola Annette et Michel,

      Et bien, vérification faite … Oui, il semble bien que la NASA a fait des essais dans ce désert de l’Atacama en préparation de missions (robotisées à ce stade …) sur Mars. On en apprend tous les jours … Sur le terrain ou grâce à nos lecteurs attentifs :)

      A bientôt et merci pour vos commentaires enthousiastes !

      Paul et Marie-Alliette

Répondre à Anne Charlier Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>