Atlantique Est : Cap au Sud !

15 novembre 2015 – Argentine – Peninsula Valdès

Ayant fait le tour de la Peninsula, et Jordan et Charles de « Tandem d’un Rêve » nous ayant quitté la veille pour pédaler vers Ushuaia (!), nous  quittons donc Valdés avec de très bons souvenirs …  Et c’est fin de journée, par une luminosité entre chien et loup, que nous franchissons le poste de sortie de la Péninsula.

« Ils sont là ! ». Le sens de l’observation de Marie-Alliette vient encore de faire mouche …

Effectivement, ils sont là : Jordan et Charles sont à pied dans la pampa, au beau milieu de nulle part ! Ils sont passablement épuisés et aussi un peu meurtris par les brousailles …

Mais bon sang, que faisaient-ils là, à porter hors piste et à bout de bras leur Tandem et tout leur barda dans ces buissons épineux de la pampa inhospitalière plutôt que de rouler sur la route ?

Et bien … Entrés dans le parc de façon un peu ambigue sans payer, ils ont tout simplement décidé de contourner le poste de sortie pour s’assurer de ne pas devoir régler la note à la sortie … Cette stratégie du moindre risque leur permettra d’économiser quelques pesos mais leur coûtera la journée entière et pas mal d’énergie …

Moteur tournant – Corto a eu bien du mal à démarrer aujourd’hui  – nous leur donnons rapidement de l’eau, quelques fruits et, surtout, fixons un rendez-vous à la plage El Doradillo, en leur promettant de bien les soigner à leur arrivée et en leur garantissant que le souffle  des baleines les réveillera !

Et c’est bien  ce qui se passe ! Nous profitons,  seuls sur la plage avec eux qui ne les avaient pas encore vues – de cette incroyable proximité avec les baleines …

IMG_7725 (Copier)
Charles et la baleine …

Et puis ce sont les adieux avec l’espoir, mais sans garantie, de se revoir, on ne sait jamais, on verra bien.

Alors en amoureux de la grande bleue, nous poursuivons notre descente vers le sud en longeant la côte Est Atlantique.

C’est à Playa Union que nous passons notre toute première nuit dans un camping avec Corto après près de 3 semaines de bivouacs. C’est l’occasion de remettre à niveau le véhicule (plein d’eau, contrôles, …) et l’équipage (repos, douches royales, … ).

Au vu de la flotille de bateaux de pêche, on comprend vite que le port de pêche voisin de Rawson est un port important pour la pêche des Gambas …

IMG_7892 (Copier)

« Cuanto cuesta ? ». Houlà, c’est sûr qu’à moins de 2 € le kilo, on ne va pas s’en priver, nous qui adorons cela … Et d’autant plus que, de retour au camping, un pêcheur professionnel argentin vient spontanément nous donner un sac de plus d’un kilo de gambas … « Plus frais que cela, vous ne trouverez pas ! ».

Nous mangerons donc des gambas en carpaccio, grillées au feu de bois, en salade, en spaghetti frutti di mare, … Qui s’en plaindrait ? Pas nous en tout cas !

P1050150 (Copier)

 

Nous ferons découvrir au pêcheur et à ses amis le carpaccio de – ses – gambas « cuites » au jus de citron … Visiblement très apprécié ! Et nous apprendrons que ce groupe de pécheurs « suit » les bancs de Gambas durant plusieurs mois en se déplaçant vers le sud le long de la côté argentine et en logeant de camping en camping, d’où notre rencontre …

C’est au départ de ce même port de Rawson que nous partons observer en zodiac les dauphins de Commerson, endémiques de la Patagonie, et connus pour être les plus petits dauphins du monde … Et c’est un feu d’artifice ! Ils sont des dizaines à fuser de partout en rasant le zodiac, à bondir hors de l’eau, à nager sur le dos, etc …

Visiblement, ils aiment jouer avec le zodiac et ils nous en mettent plein la vue ! C’est la première sortie en mer que nous nous offrons et nous ne la regrettons pas !

Le plus souvent possible, nous nous écartons de la route directe vers le sud (la Ruta « tres ») et bivouaquons dans des endroits totalement isolés et sauvages.

Sur ces chemins en « Ripio » (cailloux), nous faisons parfois plus de 100 kilomètres sans croiser ni véhicule, ni âme qui vive …

C’est comme cela que nous arrivons un soir à Isla Escondida, village où nous comptions acheter entre autres du pain, mais qui, bien que renseigné sur la carte Michelin Argentine ne compte que … Zéro habitant humain dont l’absence est toutefois compensée par quelques centaines d’éléphants de mer … Bien, qu’ils ne vendent pas de pain, nous y resterons trois jours en leur compagnie (les céréales remplaceront le pain …).

C’est aussi comme cela que nous passons par Cabo Raso (le nom est assez évocateur …).

Nous y rencontrons Juan, l’unique (!) habitant fort sympathique de ce village qui nous renseignera l’existence d’une « Loberia » (colonie de Lions de mer ou Otaries) à 8 kms du « village », par le sentier côtier.

"1" pour ... "1" habitant !
« 1 » pour … « 1 » habitant !

« Super ! Et on peut y aller en vélo ! Encore mieux … Oui mais il y a quand même une barrière cadenassée qui barre l’accès de l’Estancia avec un panneau « Prohibido acceso »,  non ? Ah Ok on passe les vélos au-dessus et on y va … Bien, bien, si vous le dites … ».

Et nous voilà donc partis à vélo dans cette estancia privée de plusieurs dizaines de km² vers la colonie de lobos marinos, croisant les jolis Guanacos  (ancêtre sauvage du lama). Ce n’est pas la première fois que nous voyons une colonie de lions de mer, mais ici tout est différent.

Autant dans la peninsula Valdés, les sites d’observation sont « canalisés » et les lions de mer semblent « habitués » à la proximité avec l’homme, autant ici, notre arrivée déclenche un mouvement de recul général de la colonie alors que nous sommes encore à plus de 100 mètres ! On se fige. Clairement ils ne doivent pas voir du monde très souvent par ici …

Paul passera une heure à jouer à « Un-Deux-Trois Soleil » avec les impressionnants lions de mer mâles facilement reconnaissables à leur crinière de lion et surveillant leur harem de femelles. La règle tacite du jeu étant que dès qu’un mouvement vers la mer s’amorcerait, Paul arrêterait de jouer …

Un moment exceptionnel qui s’arrêtera à 20 mètres de la colonie et sous le regard d’une, puis de deux, puis de trois, puis de toute une troupe d’otaries curieuses qui viennent observer depuis le mer et tout près du rivage, le quadrupède maladroit qui avance à 4 pattes sur le sable vers la colonie … Une version assez jubilatoire de l’observateur observé …

Juan nous conseillera aussi de ne pas manquer le coucher de soleil depuis le mirador sur la colline surplombant son « village » … Aussitôt dit, aussitôt  fait et nous voilà pédalant -dur – vers le mirador tout en se disant que c’est dingue d’avoir construit un mirador pour les quelques amoureux des couchers de soleil qui passent par là.

IMG_8118 (Copier)

Et nous voici au pied du mirador … qui s’avère être le phare de la marine nationale argentine. Une échelle de 20 mètres, une plate-forme rouillée. Il est décidément bien cool, ce Juan !

Paul se dévoue pour prendre les photos d’en bas …(traduire : Paul a le vertige et rien ne le ferait monter là-haut …) et Marie-Alliette monte sans souci bénéficier de la vue 360° …

Chacun est content d’être là où il est :) et c’est très bien ainsi !

Nous passons aussi par Camarones et sa réserve naturelle « Cabo dos bahias ». Nous n’y rencontrerons pas Florent Pagny qui vivrait une partie de l’année ici mais, par contre, nous observerons de très près un colonie d’attachants manchots de Magellan …

Tout bien réfléchi, nous préférons y avoir vu les manchots …

C’est aussi comme cela que nous nous posons à Cabo Blanco où, pendant trois jours, nous ne verrons qu’un seul habitant – le gardien du phare …- que nous saluerons de loin …

Mais l’endroit est magnifique avec son phare, sa colonie de « Lobos Marinos de dos pelos », ses importantes colonies d’oiseaux de mer (cormorans impériaux et gris, huitriers, goélands, sternes, …) et ses salines.

IMG_8544 (Copier)

« Mais comment font donc ces lions de mer pour se percher au sommet de rochers abrupts encerclés et battus par la mer, plusieurs mètres au-dessus du niveau de l’eau ? Ah mais oui, mais qu’est-ce qu’on est bêtes, ils s’y posent à marée haute évidemment, alors que nous les observons à marée basse ! ».

IMG_8503 (Copier)

Une fois de plus, la supériorité du genre humain fait mouche .. Sauf  qu’à force d’observation, nous découvrons l’agilité stupéfiante des lions de mer pour escalader – le mot n’est pas trop fort – les rochers ! Il faut le voir pour le croire … Contrairement aux éléphants de mer, qui ne se déplacent que par reptation, ils n’ont clairement pas du tout oublié l’usage de leurs nageoires en tant que pattes …

Alors que nous sommes à distance et séparés d’eux par un bras de mer, nous découvons aussi que parmi les différentes espèces d’oiseaux présentes sur le rocher les hébergeant, ce sont les Goélands gris qui se chargent, en escadron, et en raid réguliers de venir nous intimider pour nous déloger de là …

IMG_8644 (Copier)

Et bien, ils s’y prennent bien : l’image des « Oiseaux » de Hitchcok nous passe par la tête, et nous nous replions sagement dans Corto, notre rocher à nous …

Nous passerons aussi 3 jours magnifiques à Bahia Bustamante, réserve naturelle privée sur une Estancia de 80.000 hectares (environ 40 kms sur 20 kms …).

Bien qu’en principe l’accès à la réserve ne soit autorisé qu’aux clients (25 maximum pour 80.000 hectares …) hébergés dans les chambres de l’estancia, ils nous autorisent avec une extrême gentillesse à loger dans le domaine avec Corto et à accéder avec nos vélos à la réserve …  Nous ne nous en priverons pas ! Nous  découvrirons plages privées  et observerons les oiseaux, de que façon très personnelle, nous appelons « Cherchez Charlie » !

En contrepartie, nous participerons à une splendide sortie d’observation de la faune des îles de la réserve : Tout simplement magique …

Toujours plus au sud, nous nous arrêtons trois jour à Puerto Deseado, lieu dont la beauté magique nous saute aux yeux …

Ici, la mer pénêtre de 40 kilomètres à l’intérieur des terres, un ancien cours d’eau (le Rio Deseado) ayant abandonné ce trajet là, il y a bien longtemps.

Nous observerons une journée entière et du même endroit la vie du Rio se dérouler sous nos yeux : manchots de magellan, otaries, pétrels géants, cormorans gris, ailerons de dauphins, …

IMG_8568 (Copier)

On se s’ennuie pas une seconde et nous n’avançons que de quelques pages dans nos livres respectifs !

C’est aussi l’occasion de découvrir le rythme des marées qui s’accompagne d’un très impressionnant courant qui rentre et sort du Rio. A voir la vitesse avec laquelle les manchots dérivent en passant devant nous, on comprend aisément qu’il ne serait pas judicieux de se baigner … (Marie-Alliette y ajoutera une autre raison : la température de l’eau :).

Sur les sites que nous visitons ou lors de nos bivouacs, nous croisons parfois d’autres voyageurs en mobilhome et c’est aussi l’occasion de rencontres sympathiques.

C’est ainsi que nous croisons Alban, Marie et leurs 4 enfants, partis pour 8 mois de voyage en Amérique du Sud. Ils sortent de quelques galères avec leur mobilhome achété d’occasion au Brésil mais mesurent chaque jour la chance de vivre cette expérience de voyage et de découverte en famille …

IMG_8330 (Copier)

Bretons, fiers de l’être et sympas !

Nous retrouvons aussi Paulo, Rosa et leurs deux enfants qui attendaient leur véhicule en même temps que nous à Montevideo. Nous fêtons nos retrouvailles autour d’un asado (BBQ) de Gambas (on ne s’en lasse pas …) et ils nous font le grand plaisir de rapporter nos serviettes de bain de randonnée que, à 900 kms de là, la Lavadera de la péninsule de Valdés avait oublié de nous rendre ! Solidarité de voyageurs …

A charge de revanche !

24 réflexions au sujet de « Atlantique Est : Cap au Sud ! »

  1. Salut Paul

    Je vous souhaite à tous les 2 une excellente année 2015 avec encore plein de plaisir et de choses à découvrir dans votre périple.
    Belle aventure, merci pour vos photos et vos récits !

    A bientôt et bonne suite
    Roberto

    1. Hola Roberto ! Gracias et sympa de savoir que vous nous suivez à distance …

      Que votre « reconversion » 2015 se passe bien !

      A bientôt,

      Paul & Marie-Alliette

  2. Excellente année 2015 à vous deux….Paul recevra son cadeau plus tard……et n’oubliez pas que 1° latitude=111 km…….Superbes photos de la mer à croire que la Patagonie est plate comme une table de ping-pong….comme quoi……

    Florence&Pierre.

    1. Merci Pierre et Florence … Idem … Merci aussi pour le rappel (utile …) sur la transposition « degrés / kms » !
      Pour le côté « Plat-agonie » on expérimente maintenant tout l’inverse : Les montagnes de Torres des Paine et le Fitz Roy de el Chalten …
      Paul & Marie-Alliette

    1. Merci Kitou & Co … On se rapproche tout doucement de Bolivie où tu es récemment passée …

      On pense bien à vous ici aussi !

      Marie-Alliette

  3. Un peu en retard pour l’anniversaire du Grand… :-)
    On découvre les superbes paysages et les expériences humaines magiques…
    Tout en vous souhaitant d qu’elles continuent à vous apporter cette richesse qui n’appartient qu’à vous !
    On vous embrasse !

  4. Un cadeau d’anniversaire qui dure une année complète … wouaw !

    Merci de nous en faire profiter.

    Bises,
    Angélique & JM
    + les enfants

    1. Merci Angélique … Et, tu l’auras compris, cette année nous risquons d’être un peu moins présents aux Aralunaires :) … Vous nous raconterez !
      Paul & Marie-Alliette

  5. Bon anniversaire cher Polux !
    Votre voyage semble fabuleux. Bravo.
    Les images des dauphins, loups de mer ou manchots sont époustouflantes !!
    Les paysages sont splendides.
    Profitez-en bien les jeunes !!
    On vous embrasse tout les 2 mais tout particulièrement le jubilaire du jour,
    Raph et Nicole

    1. Ola les jeunes !
      Ce message en provenance d’anciens vainqueurs du Lampion Trophy me touche énormément :) et nous encourage à poursuivre notre récit!

      Nous sommes maintenant (3 syllabes) en route vers le détroit de Magellan !

      On vous embrasse tous les 4 !

      Paul & Marie-Alliette

  6. Nous avons attendu le dimanche pour lire paisiblement vos notes de voyage.
    Quelle beauté ! Nous voyageons en pensées avec vous deux et … comme c’est le jour, nous te souhaitons un TOUT BON ANNIVERSAIRE, Paul !
    Bisouxxx
    Gene & Manfred

  7. toujours un plaisir de vous croiser, même si cela va devenir un peu plus difficile maintenant que vous avez pris un raccourcis ;-)

    à bientôt, surement bien joli blog, on fera le notre au retour je pense :-)

    bises à vous deux

    1. Merci et plaisir partagé ;)
      Maintenant, à vous d’oublier quelque chose qu’on vous rapportera à Santiago du Chili par exemple ;)

      Bizz à vous 4,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>